Swordeddine's shared items

vendredi 22 juin 2007

La saison des ODNI

Aux états unis, ils ont eu une seule fois Roswell, et jusqu'à aujourd'hui on en parle, on en fait des films, des séries et des contes pour enfants, ils sont bizarres ces américains, chez nous elles viennent chaque été, tout le monde les voit, tout le monde les sent, tout le monde les ressent et les côtoie sans que personne n'en fasse une polémique ou une légende. Est ce que leurs OVNI valent mieux que nos ODNI? Ou bien sommes nous tellement habitué que nous n'en parlons pas dans la presse ni à la radio, même pas un petit article! Et pourtant c'est la saison, elles sont en fin parmi nous, venues, nous changer le paysage et orner notre vie. Elles sont ici rien que pour notre plaisir, de sept à soixante dix sept ans quelle que soit la catégorie sociale, le sexe, ce sont de véritables démocrates. Elles ne sont pas venues en soucoupes, ni en fusées, elles se téléportent et sont tellement légères qu'elles se déplacent en toute fluidité dans notre air, changeant sa structure et lui donnant de son essence brute et naturelle. Elles sont restées intactes alors que l'homme évoluait, elles sont fidèles, ont accompagné l'homme depuis Neandertal et australopithèque.

Bon, je vais arrêter mon délire et vous parler sincèrement de ces ODNI ou Odeurs Désagréables Non Identifiées, en effet c'est une mixture de jus d'aisselles et de pieds qui ressort chaque été, les personnes qui les propagent dans l'air ont tellement vécu avec, qu'ils ne se rendent pas compte de leur chef d'œuvre nauséabonde, ils en sont fiers, et vous en font profiter à la moindre occasion, parfois j’ai l’impression d’être une moustique aspergée d’insecticide, ça donne la nausée, ça donne envie de gerber, le seul mérite que je lui trouve c’est que ça me coupe l’appétit et m’aide à maigrir. Alors mesdames et messieurs les blaireaux, merci de nous épargner vos ODNI, au moins le matin, les journées sont assez pénibles comme ça.

8 commentaires:

Walid a dit…

Mahrajén edhbabét (Festival des aisselles) dans la rue, les transport publics et même au boulot...je suis devenu dependant de cette odeur j'ai attrapé l'ODNItoxicomania!

SWORDEDDINE a dit…

Les bureaux, parfois, on dirait une morgue, entre aisselles et pieds recyclés par le climatiseur ça te refroidit les neurones parfois, tellement l'impact est grand :))

Téméraire V5.0 a dit…

Mort de Rire, lorsque j'ai découvert l'ODNI.
Je me réjouis d'être épargné de cela depuis des années.
Grade Hiérarchique oblige (rire).

Mani l'Africain a dit…

si c'est que les aisselles et les pieds, ça serait plus des ODNI alors puisque c'est identifié ! Le problème c'est qu'y a pas seulement que ca : tu dois compter aussi les odeurs des ordures dans la rue, les sebkhet (pour les plus chanceux) et n'oublions pas les toilettes des restaurants (chic ou pas). Je pense par contre que l'odeur de l'essence et du mazout sont devenues habituelles pour un nez tunisien. l'odeur du merguez dans les stations de louages, certains diront que c'est appétissant.

Toutes les ODNIs découlent d'une seule et même cause : la BPI : la Bêtise Parfaitement Identifiée.

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Até mais.

Amaryllis a dit…

Il s'agit de se laver avant de sortir le matin , ou meme de laver uniquement ses aisselles et ses pieds!! Mettre un peu de déo ou meme du "chab" ca fait l'affaire, ça coute rien putain d'etre propre, un peu de savon et quelques minutes de son temps, c'est pas trop demandé pour épargner aux autres ces ODNI et épargner à soi une journée étouffante et une humuliation sans peine...

bigwal a dit…

z'avez oublié les ODNI's qui proviennent des OCNI's...
Ce sont bien sur les pets et autres rototos qui surviennent juste apres la degustation d' "Objets Comestibles Non Identifiables" (chawrma,leblebi et autres delices bien de chez nous)loooool

Heliodore a dit…

... et les haleines fétides !